D | F | E
 

Bienvenue!

La pierre philosophale avait, dit-on, le pouvoir de changer les métaux vils en or. On pourrait croire que Sergei Aschwanden a hérité de cette faculté particulière, lui qui a fait trembler la Suisse de bonheur lors des Jeux de Pékin en arrachant une médaille de bronze aux contours dorés. A genoux sur le tatami, le Vaudois avait laissé exploser sa joie comme s’il venait d’être titré. Pour lui, cette médaille représentait l’aboutissement d’une carrière et d’un palmarès formidablement riche, tant sur le plan national qu’international. Deux fois titré aux Européens (2000 et 2003 en catégorie moins de 81 kg), deux fois troisième en 2005 et 2006, médaillé de bronze aux Mondiaux de Munich en 2001, puis d’argent à ceux d’Osaka en 2003, le Bussignolais a choisi de tirer le rideau sur sa carrière de la plus belle des manières. (Jean-Frédéric Debétaz)